PIF

De TEXTEMachine
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
                         POUR ÉVALUATION PSYCHO-SOCIALE

Problématiques

  1. Gendre hargneux, 40 ans, asperger pas élevé,enfant de la DPJ (carences affectives +++), présente des traits du pervers narcissique (contrôle la maison, violente psychologiquement femmes, enfants et belle-mère en faisant régner un régime de tensions, de méfiances, paranoïa, de dénigrement et d'accusations mensongères).
  2. Fille schizo passive (35 ans), TPL, en amour avec son conjoint-bourreau, considère qu'il est la meilleure chose qu'il lui soit arrivé dans la vie et que leurs engueulades un peu intenses sont acceptables; qu'il faut savoir encaisser;
  3. 2 enfants (2 ans, 5 ans) qui vivent dans la crainte des éclats du père; grandissent sans faire de bruit (ou, après accumulation, dans des explosions d'énergies hystériques)
  4. Belle-mère (64 ans) TPL, habite au sous-sol, entend tout, enfermée de peur chez elle, sans accès à ses petits-enfants, rez-de-chaussée et jardin; depuis 1 an, elle est témoin impuissante de tous les sévices psychologiques de fille et petits-enfants; subit des sévices elle-même (agressions verbales, intimidation, menaces, accusations, calomnies)

Situation familiale toxique

La proximité des 2 familles attise les problèmes qui vont en escaladant depuis 1 an. La pandémie vient en rajouter une couche en fermant la Régie du logement (décret ministériel) et interdisant toute éviction de famille jusqu'à nouvel ordre.

La belle-mère, qui est le témoin impuissant de toutes les crises, les abus, les maltraitances psychologiques faites en haut, devant la perspective de traverser une autre année ainsi, refuse de se taire plus longtemps. Récemment, elle a amorcé trois démarches pour tenter de résoudre le problème: 1- médiation citoyenne (a vis de reprise du logement), médiation familiale (interdiction de voir ses petits-enfants) et signalement à la DPJ (protection des enfants vs maltraitance psychologique).

S'ils doivent continuer à vivre à proximité, chaque adulte devra faire sa part pour collaborer à la résolution des conflits qui empoisonnent leurs rapports familiaux.

Plan d'intervention en cours

  1. Évaluation psycho-sociale de la famille (Mère OK, enfants 0K | Père suscite bcp questions) en cours
  2. Évaluation de la dangerosité immédiate de M. - en cours
  3. Recommandations à remettre au juge (Recommandation du Tribunal de la jeunesse vs Ordre de la cour du Québec afin que M. subisse une évaluation psychiatrique) - en cours d'évaluation

Plan de soins à recommander

  1. Évaluation psychiatrique du père
  2. Mesure d'éloignement temporaire du père
  3. Thérapie - Gestion de la colère, sur l'empathie, la paternité
  4. Soutien psychologique les enfants (abus du père, l'estime, la confiance,
  5. Poursuite d'une démarche thérapeutique pour la mère (abuseurs, emprise du pervers narcissique)
  6. Collaborer à médiation familiale - pour retrouver une paix et des relations affectives saines et épanouissantes
  7. Collaborer à médiation citoyenne - pour renouveller une entente de location long terme

Retour à La Terre à Pete | Maraude21jun20 |